Les logiciels et aides pour réussir la réouverture des restaurants en 2021.
ActualitésConseils

Restaurants en 2021 : Les logiciels et aides pour réussir sa réouverture.

By janvier 14, 2021 janvier 18th, 2021 No Comments

2020 aura été une année intéressante… mais pas tout à fait comme nous l’avions imaginée pour les commerces et restaurants.

Après avoir fait face à des défis encore sans précédent, nous avons été témoins de la résilience de tous les acteurs de la restauration ainsi que de l’accélération de la transition digitale.

Sujet qui peut encore partager les entrepreneurs dans un milieu aussi exigeant, où le savoir-faire est le fer de lance, les solutions digitales sont devenues les meilleurs partenaires des restaurateurs. Pour les aider dans leur transition digitale, l’Etat a mis en place des aides financières. Ces aides peuvent notamment soutenir votre activité en attendant la réouverture des restaurants.

Quelles sont ces aides ? Comment en profiter ? Quels logiciels et solutions digitales privilégier pour en tirer partie au maximum ? Ce sont les questions que nous avons posé à vos confrères ainsi qu’à différents éditeurs de logiciels dédiés aux restaurateurs lors du Webinar “Open Table – Restaurateurs : La parole est à vous ! 🎙” qui a eu lieu le 14 décembre 2020 et dont le replay est disponible en bas de cet article.

Transition digitale : 5 aides de l’État pour numériser votre activité.

Avant de voir comment les mettre à profit, voici une synthèse des différentes aides financières proposées par l’État pour accompagner les restaurateurs dans leur digitalisation :

Les conditions à remplir pour être éligible à ce chèque : 

Être commerçant ou artisan de proximité indépendant

Être basé en Ile de France

Avoir moins de 20 salariés

Être inscrit au registre du commerce ou des métiers

Les conditions à remplir pour être éligible à ce chèque : 

Être commerçant ou artisan de proximité

Avoir un besoin d’aide de financement pour acquérir des solutions numériques de vente à distance

Pour accompagner les collectivités locales dans la mise en place de solutions numériques. Cette aide inclut : 

La prise en charge de 80% des missions de diagnostic et d’ingénierie en matière de stratégie numérique

Le développement d’une plateforme locale de e-commerce

Le cofinancement de managers de centre ville 

(Toutes les prises en charge sont plafonnés à 20 000€)

Celles-ci ont pour objectif de vous accompagner lors de la transition numérique, et débutent en janvier 2021.

Parmi toutes ces aides, vous avez également accès au MOOC en lien avec France Université Numérique. Le cours “numériser ma TPE” est un indispensable dans la digitalisation de votre restaurant.

Nouvelles attentes des clients : à quoi ressemblera la restauration post-covid ?

 

Avant la crise sanitaire, les enjeux du secteur de la restauration étaient en grande partie liés à la satisfaction du client. 

Celle-ci passait à 50% par l’offre alimentaire, avec un storytelling concernant la fabrication du produit, l’offre de denrées plus qualitatives. Nous avions également observé un grand engouement pour des ingrédients plus healthy, avec des restaurateurs qui se tournaient davantage vers des producteurs locaux (et des modes de production éco-responsables).

 

Les 50% restants de la satisfaction client avaient lieu au-delà de l’offre alimentaire. C’est-à-dire une offre plus colorée, avec de nouveaux goûts (Poke, Tacos, Bobun, Banh Mi…).

Mais aussi une premiumisation de l’offre : de l’inédit, de l’original. Des produits faciles à consommer : pratiques à livrer ou à manger sur le pouce.

aides réouverture restaurants

Au-delà des produits proposés, il fallait créer une expérience client à travers de nouveaux lieux, food court, la digitalisation.Car même si vous proposez la meilleure offre alimentaire sur le marché, ce qui va vous différencier et attirer un maximum de clients sera surtout le lieu, les décors, et l’expérience complémentaire que vous leur offrez.

Restauration post-covid : La réalité et les chiffres du secteur depuis 2020.

Quels sont les enjeux principaux de la restauration à table ?

  • Créer un maximum de trafic
  • Faire vivre une expérience
  • Considérer le staff et mettre en valeur les métiers de la restauration
  • La qualité reste la priorité N°1
  • La boisson (porte drapeau du P&L)
  • Le végétal devient un “must have”
  • Éviter le gâchis
  • Perdre du temps sur les réseaux sociaux
  • Une carte raccourcie et locale
  • Déployer de nouveaux moyens d’activation

Sans l’expérience à table, le secteur de la restauration a dû réinventer 50% de sa satisfaction client. L’expérience client est aujourd’hui digitalisée, et c’est d’ailleurs un point central de la transition qui a eu lieu avec la crise sanitaire. Les métiers de la restauration ont changé, du moins de nouveaux métiers sont venus s’y greffer pour continuer à satisfaire la clientèle à distance.

En 2020, l’univers global de la restauration commerciale perd a perdu 43% de sa valeur. 

Ce qui veut dire que pour un restaurateur qui faisait un chiffre d’affaires de 100 en 2019, il ne fait plus que 57 en 2020. Certains ont perdu beaucoup plus, d’autres moins, et tous n’ont pas pu bénéficier des mêmes aides.

Ces changements d’habitudes ont des incidences évidentes sur les actes de consommation aujourd’hui : Là où en septembre 2018 36% des repas étaient pris à domicile, c’est 65% en septembre 2020. Pour ce qui est des repas hors domicile, ils ont connu une baisse de 64% à 35% entre 2018 et 2020.

Lorsque nous tentons d’anticiper l’avenir de la restauration, nous faisons face à plusieurs réalités :

  • La réouverture ne pourra être frénétique que sur une courte période ou sur des actes de consommation spécifiques.
  • Certaines habitudes à domicile ancrées depuis plus de 10 mois vont s’effacer peu à peu, mais pas du jour au lendemain.
  • Certaines habitudes hors domicile prises durant le Covid-19 vont devoir évoluer (la livraison et la vente à emporter, la baisse de taux de prise sur certaines catégories de produit)
  • Pour que les habitudes bougent, il faut un accompagnement. Nous avons tous un rôle à jouer pour aider les restaurateurs à relancer la machine lors de la réouverture.

En point de vente, les nouvelles habitudes des clients s’illustrent par, comme nous l’avons dit, un restaurateur qui a dû se réinventer. Pour cela, beaucoup de restaurateurs ont du :

  • Réduire leur carte pour améliorer l’optimisation et la transparence,
  • Développer des activités complémentaires (Vente à emporter, livraison),
  • Se mettre d’une façon ou d’une autre sur le digital,
  • Optimiser leur gestion (staff ou achat) pour faire face aux fluctuations de trafic largement supérieures à d’habitude,
  • Baisser leurs ventes sur beaucoup de segments de leur activité,
  • Et bien plus !

Pour préparer demain, le mot d’ordre est la digitalisation !

Les solutions digitales et e-commerce étaient déjà en développement avec le Covid, mais elles ont accéléré depuis (parfois grâce aux aides de l’Etat). A la réouverture, il faudra se préparer à favoriser à la fois les mesures barrières et le développement d’activités complémentaires, mais surtout arriver à équilibrer ces nouveaux outils avec l’expérience client sur place.

Parmi les outils développés durant le Covid :

  • Le click & collect
  • Réservation, livraison en direct (constitution d’une base de données clients).
  • Le menu digital (commande à table / ajout d’animations & informations), 
  • La boutique en ligne,
  • Et d’autres options !

Quels sont les challenges du restaurant post-covid ?

  • Point de vente 
  • Offre
  • Communication
  • Gestion du personnel
  • Politique d’hygiène dédiée au COVID
  • Expérience client
  • Eco-responsabilité
  • Réinitialiser sa relation fournisseurs

L’enjeu du digital est central à tous ces sujets car il permet de supporter chaque challenge à relever. Ce Webinar a permis aux acteurs du digital d’apporter leur aide en répondant sous différents angles aux problématiques liées à ces différents points !

Livraison et Click & Collect : Comment conquérir les clients de votre restaurant sur de nouveaux canaux de vente ?

aides réouverture restaurants

Les points clés

  • Se lancer sur les plateformes de livraison, proposer le Click & Collect, c’est bien, mais savoir les utiliser au maximum de leurs capacités, c’est mieux ! 
  • Sur les différents canaux, améliorer son menu et sa stratégie de communication vous aidera à être plus efficace (notamment en termes de commandes). 
  • Ce qu’on voit sur le Click & Collect et la livraison : paniers moyens plus élevés et des clients qui ont tendance à revenir.

 

La réponse des acteurs du digital

Deliverect (Nour)

“ On a beau s’inscrire sur toutes les plateformes de livraison, il faut tout de même se faire connaître grâce au marketing digital. C’est un tout nouveau métier à apprendre. Beaucoup de restaurateurs se mettent sur les plateformes mais cela ne les aident pas à recevoir plus de commandes. 

 

Se mettre en avant c’est :

  • Améliorer ses opérations
  • Améliorer son menu
  • Mais il faut aussi avoir une vraie stratégie de communication avec laquelle on montre ce qu’on fait.

 

Aujourd’hui tout passe par les photos. Avoir une belle page Instagram, savoir lier ce compte au site du restaurant et aux plateformes de livraison, ça fait la différence.

Il est donc évident que la livraison est un modèle qui va persister (les consommateurs vont toujours vouloir se faire livrer même s’ils ont très envie de revenir sur place).“

 

Pulp (Arnaud)

“ Depuis le confinement et même un peu avant, le Click & Collect s’est vite imposé en restauration. Si on compare les chiffres des commandes de septembre/octobre dans la restauration en France, on voit qu’ils sont 235% plus élevés qu’en Janvier 2020. C’est une excellente manière de développer son chiffre d’affaires, mais encore une fois la communication est clé ! 

 

C’est un outil qui permet une nouvelle expérience aux consommateurs. Il faut amener le client à le faire switcher en ligne. Les clients qui commandent en Click & Collect ont tendance à revenir davantage (car ils apprécient le fait qu’il n’y a pas d’attente sur place) et à augmenter le panier moyen global sur les commandes.”

 

Uber Eats, Deliveroo, Glovo… : Pourquoi et comment centraliser les plateformes de livraison dans votre restaurant ?

 

Les points clés

  • Il existe des solutions pour centraliser toutes les plateformes de livraison et les intégrer sur la même caisse numérique
  • Améliorer sa carte sur les différentes plateformes a un impact énorme sur le volume des commandes.
  • Centraliser c’est aussi faciliter l’analyse data et recevoir tous les rapports nécessaires. 

 

La réponse des acteurs du digital

Tiller (Alexis)

“ La tendance est à l’augmentation du nombre d’outils digitaux par restaurant, c’est un fait. Toutes les solutions du monde ne vont pas trouver leur place dans tous les restaurants. Mais globalement oui, les restaurateurs ne se contentent maintenant que rarement d’un seul et unique outil digital. Très souvent, quand on souhaite digitaliser tout ou partie de son établissement, on commence souvent par la caisse car c’est l’élément central de la gestion du business (on tape les commandes, on encaisse, etc…). La caisse est un socle, un véritable hub pour toutes les solutions qui vont prendre une place de plus en plus importante dans le restaurant. 

 

L’analyse de la data donnée par une caisse connectée à tous ces canaux de ventes et d’acquisition va donner des metrics sur la satisfaction des clients et sur l’augmentation du chiffre d’affaires/panier moyen.

 

Finalement, le cœur de la valeur ajoutée d’une caisse, c’est la capacité d’apporter à un restaurateur la bonne information au bon moment sur son activité. On permet au restaurateur de connaître le produit qui fonctionne le mieux face à celui qui va moins bien fonctionner sur des périodes comparables. Quels sont mes produits sur le déclin, quels sont mes best-sellers ? Au moment de se focaliser sur la réadaptation de l’offre pour se lancer en vente en ligne, bénéficier de ce type d’informations a permis un gros gain de temps et aide à éviter pas mal de stress chez beaucoup de restaurateurs.

 

Le conseil de Tiller avant passer le cap du digital : ayez à l’esprit lorsque que vous vous équipez l’aspect évolutif d’un outil. L’actualité n’a fait que démontrer que les besoins évoluent très vite de nos jours et souvent encore plus qu’on le pense. “

 

Deliverect (Nour)

“La solution que Deliverect propose c’est de simplifier les opérations, en centralisant toutes les plateformes de livraison en un seul lieu, pour l’intégrer au système de caisse du restaurateur. Notre outil permet aussi de gérer et modifier tous ses menus (que ce soit sur Uber Eats, Deliveroo, ou Just Eat) sur une seule plateforme. Être analytique sur la restauration est quelque chose qui devient de plus en plus important. On propose d’ailleurs des rapports pour que le restaurateur puisse voir les produits qui marchent, ne marchent pas.

De plus, améliorer sa carte est quelque chose qui a un impact gigantesque sur le volume de commandes. En supprimant quelques produits sur un menu on peut parfois voir des augmentations de 200% en l’espace de 2 semaines !”

Conseils aux restaurateurs pour anticiper la réouverture des restaurants.

aides réouverture restaurants

Pour l’instant, nous ne pouvons pas envisager une réouverture si tôt, en sachant que Jean Castex avait annoncé dernièrement un report “a minima à la mi-février”, et qu’il y a de grandes chances que cette date soit à nouveau repoussée. 

Même sans avoir de date précise, les restaurateurs peuvent déjà anticiper une réouverture des restaurants, en renforçant ce qui fonctionne (vente en ligne, visibilité sur les plateformes) et en planifiant demain.

 

Les points clés

  • Envisager tous les scénarios possibles : réouverture moyen terme ou long terme de la restauration.
  • Continuer à se développer sur la vente en ligne.
  • Repenser l’expérience en salle à la réouverture : prise en compte des normes sanitaires.

 

La réponse des acteurs du digital

Tiller (Alexis) :

“On peut s’attendre au départ à un redémarrage progressif de l’activité. Comme les habitudes de consommation ont changé (et vont encore changer) certains restaurateurs qui hésitaient à passer à la vente en ligne se lancent aujourd’hui sur les solutions digitales.

Les deux confinements consécutifs auront été rudes pour la plupart des restaurateurs et auront contraint un bon nombre à se concentrer plus vite que prévu sur la vente en ligne (click & collect et/ou livraison). Néanmoins, la crise aura aussi eu l’effet d’accélérer la transition digitale et d’ouvrir une brèche sur les opportunités de business que peuvent offrir ces “nouveaux” canaux de vente quand les jours seront meilleurs pour la restauration.“

 

Pulp (Arnaud) :

“Le service à table va revenir car tout le monde veut retourner au restaurant. Le Click & Collect restera tout de même prépondérant, d’autant plus pour les personnes qui vont retourner travailler et qui vont continuer à consommer à emporter.“

 

Simplébo (Sonia)

“Avant on allait au restaurant comme on allait au supermarché, comme si c’était normal. Ce qui est rassurant, c’est qu’aujourd’hui plus que jamais, tout le monde souhaite retourner au restaurant. Finalement l’être humain est ainsi fait : c’est quand on se prive, quand on a perdu l’habitude de quelque chose qu’on voit à quel point on en a besoin. On le voit sur le site Simplébo, les restaurateurs se sont réinventés durant cette crise. Les restaurateurs ont su se réadapter pendant la crise sanitaire et ont déployé de nouveaux moyens pour rassurer les clients grâce aux différents moyens digitaux. Il va falloir envisager tous les scénarios possibles pour être prêts à une réouverture dans de bonnes conditions. ”

 

Deliverect (Nour)

“Selon moi il y aura plusieurs étapes : 

  • Moyen terme (avec une ouverture progressive, la réadaptation des clients, des salles moins remplies au départ pour s’adapter aux normes légales, toujours une grosse part de click & collect, livraison, etc.) 
  • Long terme (un retour aux salles comme avant mais toujours avec une grosse part de livraison, qui n’empêchera pas les clients de venir sur place).”

 

Comment réinventer l’expérience client dans les restaurants à la réouverture ?

aides réouverture restaurants

Les points clés

  • Mettre en place la commande et le paiement à table.
  • Garder un lien avec les clients : être réactif sur les réseaux sociaux, répondre aux commentaires Google.
  • Créer une expérience visuelle en ligne : site internet, réseaux sociaux, menus (nouvelle vitrine de votre restaurant)

 

La réponse des acteurs du digital

Billee (Jéhanne) :

“Pour recréer l’expérience, on va pouvoir mettre en place des solutions comme la commande à table pour remettre le rôle de conseil au cœur de la relation client/restaurateur. Il va falloir être complètement focus sur les tâches à valeur ajoutée tout en respectant au maximum les gestes barrières en bannissant par exemple les cartes papier qui vont de main en main. Il n’y a pas de cannibalisation entre humain et digital, l’un va aider et venir au service de l’autre“

Simplébo (Sonia)

“ A propos d’expérience client, je vais surprendre tout le monde pour quelqu’un qui bosse pour une boite qui crée des sites internet : le traditionnel bouche à oreille est le meilleur outil pour transformer l’expérience client en source d’acquisition. Le premier réflexe quand on vit une super expérience c’est prendre des photos, les poster, en parler à des gens. Cette expérience qui favorise le bouche à oreille commence dès le site internet, avant même d’avoir mis les pieds dans l’établissement avec une expérience visuelle en ligne et une immersion dans un univers. L’expérience client c’est avant, pendant et même après ! Il faut garder le lien avec les personnes qui sont déjà venues pour en faire des ambassadeurs du restaurant. La restauration est un des rares domaines où on se manifeste beaucoup lorsque l’on est contents à l’inverse de beaucoup d’autres domaines “ 

 

Qu’est-ce que la commande à table et quel est le changement que ça peut générer ?

 

Les points clés

  • La commande à table, c’est la possibilité d’une interaction différente avec le client : J’arrive dans le restaurant, je scanne mon QR code, je retrouve l’intégralité de la carte sur mon téléphone, je vais pouvoir commander et payer.
  • La commande à table est donc une alternative qui permet de conserver une partie de relationnel avec le restaurateur (au moment du passage de la commande), mais en répondant aux contraintes sanitaires. 

 

La réponse des acteurs du digital

Billee (Jéhanne)

“L’objectif aujourd’hui est de créer de nouvelles expériences pour toucher un maximum de personnes. Et aussi pour que le restaurateur puisse gérer le rush dans son restaurant, en répondant à toutes les contraintes sanitaires. Tout l’écosystème digital qui a émergé durant cette période et qui vient se mettre au service des restaurateurs est un point positif à retenir de cette expérience (et à continuer à développer).”

Livraison ou consommation hors domicile : Comment inciter les clients à revenir au restaurant ?

Les points clés

  • Conserver la rapidité apportée par le Click & Collect, le paiement à table.
  • Rassurer le client : renforcer les mesures sanitaires.
  • Réinventer le contact avec le client.

 

La réponse des acteurs du digital

Pulp (Arnaud)

“La satisfaction du client est clé. Pour cela, deux éléments indispensables : la qualité de la nourriture et du service

Et les outils évoqués lors du Webinar peuvent influer sur la qualité du service :

  • Rapidité (avec le Click & Collect, le paiement à table, ..)
  • Sentiment de sécurité du client (les systèmes de commandes digitaux avec QR code peuvent aider)
  • Le client va avoir besoin de contact dans le service. Le digital peut aider pour que le serveur transforme son temps de prise de commande et de paiement en temps de contact avec le client. Pour l’accueillir, lui présenter le menu, lui demander si tout se passe bien.”

 

Billee (Jéhanne) :

“Chez Billee on offre des metrics par rapport à la satisfaction client. Il faut que les solutions digitales offrent de la data aux restaurateurs. Avec le paiement à table, on offre la possibilité au client final de noter son expérience. Ce qui permet au client de laisser un commentaire très simplement, sans avoir à se créer un compte. Sur les clients qui vont payer en Billee aujourd’hui, on a 60% qui vont laisser un commentaire. Ces notations nous donnent une meilleure idée de la satisfaction client, et permettent au restaurateur de travailler sur ses axes d’amélioration.”

 

Pour rassurer le restaurateur sur le retour des clients après la crise, on peut prendre l’exemple du marché chinois. Les établissements ont bien rouvert en Chine et ont dû se réorganiser pour convaincre leur clientèle de revenir (notamment ceux qui se font toujours livrer mais n’osent pas revenir sur place). 

 

Parmi les actions mises en place à distance, certaines idées ressortent : 

  • Indiquer les mesures de désinfection du restaurant, 
  • Indiquer le nom et la température des salariés qui ont préparé le plat livré.

 

Dans le restaurant, d’autres mesures ont été mises en place :

  • Port du masque obligatoire
  • Capacité d’accueil réduite
  • Paiement mobile obligatoire
  • Contrôle de la température des employés (mais aussi des clients qui doivent l’indiquer avant d’entrer dans les restaurant).

 

En mettant en place ce type de mesures, les restaurateurs pourront espérer retrouver progressivement une clientèle sur place. En attendant le retour de leur confiance, il faudra donc continuer à se positionner autant que possible sur les solutions de livraison et Click & Collect (qui représentent parfois 70% du chiffre d’affaires dans les restaurants chinois).

Page Facebook ou site internet : quelle plateforme choisir pour mettre en avant votre restaurant ?

 

Les points clés

  • Le site internet du restaurant et la page Facebook sont complémentaires.
  • Penser à collecter et mettre en avant les avis clients (autant sur Google My Business que sur les commentaires Facebook/Messenger).
  • Aujourd’hui, c’est la recommandation qui fait 50% du travail.

 

La réponse des acteurs du digital

Simplébo (Sonia)

“La page Facebook est importante pour les clients qu’on a déjà conquis. C’est un outil facile à mettre en place, gratuit, qui ne vient pas cannibaliser le site (et vice versa). Cependant lorsqu’on entend parler d’un restaurant, le premier réflexe est d’aller chercher plus d’informations sur la barre de recherche Google. Entre deux restaurants, le client va être plus attiré par celui qui offre un résultat Google en haut de page, et avec le plus d’informations possible. Le site internet et l’outil Facebook sont donc complémentaires, d’autant plus qu’on aura tendance à utiliser Facebook pour relayer une nouvelle information sur le site internet.

Important de collecter et mettre en avant les avis client, car aujourd’hui c’est la recommandation qui fait 50% du travail.

 

Comment les mettre en avant ?

Sur un site internet, on peut imaginer mettre en place un livre d’or (avec les avis des clients) !

Depuis cette période compliquée, Simplébo a décidé de créer des pages Google My Business pour nos clients. Ce qui leur permet de pouvoir inciter un client qui aurait eu une bonne expérience de laisser un avis sur le site internet de l’établissement. Les avis sur Google (susceptibles d’être trouvés par de potentiels clients) sont encore plus pertinents que ceux laissés sur Facebook.”

 

Quelle que soit la plateforme sur laquelle vos clients s’expriment (Google My Business, Tripadvisor, Yelp) répondez rapidement à tous les commentaires de vos clients ! 

L’e-réputation est devenue un outil indispensable pour le restaurateur. Il faut la travailler en surveillant régulièrement tout ce qui ce dit sur votre restaurant en ligne.

Sur les retours positifs, remerciez la personne de son commentaire, ce qui contribuera à la fidélisation du client. 

Sur les retours négatifs, soyez aussi réactif, c’est l’occasion de remercier la personne d’avoir mis en avant les axes d’amélioration de votre restaurant. Informez le client que le problème a été résolu, et pourquoi ne pas lui proposer de revenir pour transformer cet avis négatif en avis positif ?

 

Les solutions digitales représentent un budget : pourquoi y passer avant la réouverture ?

Les points clés

  • Les solutions apportées réduisent d’autres coûts qui peuvent être beaucoup plus importants.
  • Cet investissement peut être en partie pris en charge par des aides de l’Etat/la région.

 

La réponse des acteurs du digital

Simplébo (Sonia)

“Dans la création d’un site web, le premier piège à éviter est d’aller chez un prestataire qui nous engage dans le temps. Aujourd’hui, il y a énormément d’offres sur le marché, dont deux principaux acteurs :

  • Les outils self-service (pour faire son site soi-même). Inconvénients : La création d’un site est un processus long, est souvent il ne reste pas assez de temps pour rendre le site visible, optimiser son référencement.
  • Les agences web (qui n’auront plus de compte à vous rendre une fois le site terminé).

 

C’est pourquoi Simplébo opte pour un système d’abonnement, qui est rentabilisé si il vous rapporte un client dans le mois. C’est un rôle d’accompagnement plutôt que de prestataire.”

 

Deliverect (Nour)

“Il ne faut pas oublier que oui, ces outils représentent un investissement, mais les solutions qu’on apporte réduisent d’autres coûts fixes qui peuvent être beaucoup plus importants à côté.

Quand j’apporte une solution d’efficacité opérationnelle, ça veut dire qu’il y a peut-être besoin de moins de monde dans le restaurant pour gérer tout ce qui est tablette, pour taper tout ce qu’il se passe. Mais aussi moins d’erreurs avec les livraisons, moins de remboursements. Il y a un coût fixe qui va baisser grâce à cet investissement.”

 

Billee (Jéhanne)

“Il existe aussi la solution des chèques numériques poussés par la région Ile de France. Des entreprises vont être labellisées et disponibles sur le site Smart IDF. Possibilité d’avoir une partie de l’investissement prise en charge par ce chèque numérique : réduction de coûts considérable.

Beaucoup d’acteurs du digital ont décidé de lever leurs engagements durant le premier confinement et ont continué sur cette lancée car la situation économique reste incertaine pour l’instant.”

 

Malgré l’investissement qu’ils représentent, beaucoup d’outils sont aujourd’hui indispensables dans la transition digitale du secteur de la restauration.

 

Si vous prenez un logiciel de caisse enregistreuse : Il sera très vite rentabilisé car il vous aide facilite toute la partie gestion de l’activité du restaurant, des commandes, du stock, de l’analyse des données (les ventes qui marchent, ou non). C’est un gain de temps et des économies sur d’autres coûts qu’il ne faut pas sous-estimer dans un secteur qui bouge aussi vite que celui de la restauration.

 

Si vous faîtes appel à une agence pour créer le site de votre restaurant : Avec certaines agences vous aurez un réel accompagnement de la création du site jusqu’à l’optimisation de son référencement. Avoir un beau site internet (qui est correctement relayé sur vos réseaux sociaux) va vous rapporter de nouveaux clients et donc rentabiliser l’investissement dès le premier mois. 

 

Que ce soit pour faire face à la crise actuelle ou pour anticiper la réouverture des restaurants, l’intégration des outils digitaux dans sa stratégie commerciale est une réelle opportunité à saisir.

Les intervenants : Alexis Garcia de Tiller, Nour Zerelli de Deliverect, Arnaud de Rohden de Pulp, Sonia Omari de Simplébo, Jéhanne Chhih de Billee, et présenté par Nicolas Nouchi de CHD Expert.

  • Tiller : Écosystème innovant sur caisse enregistreuse pour gérer au même endroit la prise des commandes, la réservation, la gestion et le paiement.
  • Deliverect : La gestion de vos plateformes de livraison centralisée.
  • Pulp : Plateforme de vente à emporter et Click & Collect en restauration.
  • Simplébo : Agence web pour création de site internet professionnel.
  • Billee : Solution de paiement et de commande mobile (menu digitalisé avec QR code, paiement mobile à table, commande à table)
  • CHD Expert : Société mondiale d’intelligence marketing qui peut augmenter votre part de marché ou votre taux de conversion en accédant à notre base de données complète de services alimentaires.
manage cookies