Le top 10 des conseils d’entrepreneurs-restaurateurs à succès !
ClientsEntrepreneuriat

Le top 10 des conseils d’entrepreneurs-restaurateurs à succès !

By octobre 7, 2019 octobre 9th, 2019 No Comments

À l’occasion de la sortie du 10e épisode de notre podcast À la carte, on en a profité pour répertorier les meilleurs conseils prodigués par nos invités lors des différents épisodes. En lançant et en développant leurs concepts, ces entrepreneurs-restaurateurs ont franchi de nombreuses étapes, caractéristiques d’une aventure entrepreneuriale alors profitez de leurs expériences grâce à ce récapitulatif de leurs meilleurs conseils !

Renseignez-vous bien sur le métier de restaurateur avant de vous lancer

« Entourez-vous de restaurateurs ou travaillez dans la restauration avant de vous lancer pour voir tous les contours du métier de restaurateur. Car oui, la restauration c’est beaucoup de contraintes, de tâches administratives, de problèmes de comptabilité, de fournisseurs, de personnel. » – Fousseyni Djikine, fondateur de BMK Paris-Bamako

« Je n’y connaissais rien en restauration avant de me lancer et au cours de ma réflexion, j’ai rencontré une connaissance de ma sœur qui était cuisinier. Il m’a donné des conseils et m’a challengé sur mon manque d’expérience en cuisine. Et c’est là qu’on s’est dit qu’on était complémentaires et qu’on pourrait s’associer. J’imagine, je crée et il le rend réel en cuisine. Malgré cette association, j’ai quand même décidé de travailler en cuisine pendant un an et demi pour apprendre le métier et éviter de risquer de recruter quelqu’un alors que le concept n’était pas éprouvé. » – Youenn Le Lay, co-fondateur de Krügen

youenn-le-lay-krugen-podcast-a-la-carte

Profitez de l’étape du business plan pour prendre du recul sur votre concept

top_10_conseils_entrepreneurs-restaurateurs_à_succès_BMK_Paris_Bamako_Tiller

Restaurant BMK Paris-Bamako

« Le business plan est indispensable pour aller voir un banquier. Vous pouvez avoir le meilleur concept du monde, le banquier va regarder les chiffres avant tout. Préparez-vous à avoir pas mal de refus. Il faut s’accrocher, faire plusieurs versions du business plan, changez vos hypothèses mais surtout n’abandonnez pas. Au-delà de ça, le business plan permet de mettre sur papier le concept : combien de staff avez-vous besoin ? Quels seront les jours d’ouverture ? Ça permet de prendre du recul par rapport au concept et de réfléchir à la partie opérationnelle, de manière plus concrète. » – Fousseyni Djikine, fondateur de BMK Paris-Bamako

Ne vous laissez pas (trop) influencer

« Quand on lance un concept, il faut rester vrai par rapport à sa vision. Pourquoi je veux ouvrir un restaurant ? Ne le faites pas pour les paillettes car avant de connaître le succès, il y a beaucoup de difficultés, de travail manuel. Quand on ouvre un restaurant, il faut le faire pour les bonnes raisons et arriver avec une vision claire et ne pas écouter les autres qui vont injecter du doute. Avec Sarah, quand on a lancé HolyBelly, on avait rédigé un manifesto récapitulant notre vision et nos convictions, puis on l’a mis dans une bouteille pour ne plus y toucher. Et même si notre concept dérangeait, on est restés bornés et persévérants au moins pendant la première année. Et une fois que les clients sont là, ce n’est plus le moment de changer. » – Nicolas Alary, co-fondateur d’HolyBelly

« Il faut toujours se remettre en question par rapport à ce qu’on met dans l’assiette. J’ai vu la restauration évoluer à une vitesse folle ces dix dernières années, les créateurs viennent des 4 coins du monde avec toujours des nouvelles inspirations. Il ne faut jamais se reposer sur ses acquis. » – Youenn Le Lay, co-fondateur de Krügen

Ne lésinez pas sur l’image de marque

« Faire du co-branding permet de développer des outils de communication qu’on n’aurait pas eu autrement. Ça demande de faire l’effort de développer un réseau supplémentaire. Faire des collab’ nous amène vers de jolies images, une esthétique premium et c’est ce qui va nous permettre de nous démarquer par rapport à une offre de snacking ordinaire. Ce n’est pas courant d’avoir une communication aussi pointue que celle de SPOK. Je passe du temps à regarder ce qui se fait ailleurs, dans la restauration mais pas que. » – Christophe Juville, fondateur de SPOK

Entourez-vous d’experts 

top_10_conseils_entrepreneurs-restaurateurs_à_succès_Fauvre_Craft_Biere_Tiller

« Dans tous les domaines qu’on ne maîtrisait pas, on s’est entourés de gens. Ca a été notamment le cas pour notre branding. Lorsqu’on s’est lancés, on nous avait conseillé d’investir tout de suite sur notre marque car rattraper des erreurs de branding deux ans après s’être lancés, c’est beaucoup plus dur. Résultat : dès qu’on a constitué la société, on a mis un peu d’argent de côté avec Cyprien et travaillé avec une agence de branding. On avait une idée d’où on voulait aller mais se faire challenger par des professionnels pendant une période de 6 mois nous a permis d’accoucher toute l’identité et le positionnement de Fauve. » – Antoine Robic, co-fondateur de Fauve.

Entourez-vous, réseautez et rencontrez vos pairs ! 

« Plusieurs amis m’ont aidé à prendre du recul sur mon concept, et m’ont aidé à travailler le concept, le logo, les couleurs, le site web. Mon ancien boss chez Accenture m’a aussi beaucoup aidé dans la phase de lancement, notamment en facilitant ma phase de transition. J’ai aussi tapé à la porte de beaucoup de restaurateurs qui m’ont donné pas mal de conseils et m’ont raconté leur histoire. Un entrepreneur c’est quelqu’un qui crée quelque chose et qui est content quand d’autres créent aussi. Osez aller voir des restaurateurs si vous vous lancez, c’est très utile ! À mon tour maintenant, j’aide aussi de nombreux projets de manière informel et cela m’a notamment permis de trouver des partenaires business avec lesquels je travaille désormais. » – Fousseyni Djikine, fondateur de BMK Paris-Bamako

« Il y a un réseau d’entrepreneurs assez gigantesque autour de Tiller dont on a su profiter à nos débuts notamment en participant à l’incubateur La Frégate. Ça nous a permis de bénéficier de conseils généraux sur l’ouverture d’un restaurant mais aussi de conseils très spécifiques comme comment organiser son avant-bar. Ça nous a fait gagner un temps précieux. » – Antoine Robic, co-fondateur de Fauve

Créez une expérience client, forte et différenciante 

« L’idée est de créer une vraie expérience et immersion dans la culture africaine en la valorisant. Chez BMK, ça passe par la restauration mais aussi par l’épicerie dans laquelle on vend des produits africains qu’on utilise dans nos recettes. Les clients qui ont aimé un plat pourront en faire découvrir les saveurs à leurs proches. Enfin, on a aussi un volet social pour montrer aux personnes en Afrique que, leur patrimoine culturel est riche. On a par exemple lancé des implantations d’arbres fruitiers. » – Fousseyni Djikine, fondateur de BMK Paris-Bamako

La culture d’entreprise comme cap

top_10_conseils_entrepreneurs-restaurateurs_à_succès_HolyBelly_Tiller

Nicolas & Sarah, restaurant HolyBelly

« Avoir une culture forte dès le démarrage permet de recruter et de driver nos équipes avec un cadre. On ramène toujours les salariés vers ce cadre. Cette culture, on la communique aussi en externe. » – Nicolas Alary, co-fondateur d’HolyBelly

« J’inculque à toutes les personnes qui nous rejoignent l’importance du travail en équipe et de la cohésion entre la salle et la cuisine, c’est capital. On fait des week-ends et soirées ensemble pour maintenir cette cohésion. Il nous est arrivé aussi de récompenser les salariés fidèles avec des primes, lorsque nous avions des périodes de recrutement difficiles. » – Youenn Le Lay, co-fondateur de Krügen

« Avec les franchisés SPOK, on a rapidement réussi à créer une communauté très forte en région. On organise un séminaire annuel mais, ils s’entendent si bien, qu’ils organisent beaucoup de réunions entre eux.” – Christophe Juville, fondateur de SPOK

Ne sur-promettez pas sur vos réseaux sociaux

« Les réseaux sociaux c’est une promesse. On promet une expérience, des plats, une ambiance et il faut être à la hauteur sinon l’expérience sera forcément déceptive. Notre Instagram est très organique et naturel. C’est le reflet de notre vie. On est Holybelly et l’arrivée de notre enfant allait forcément impacter notre communication sur Instagram. On a décidé de rester vrais. » – Nicolas Alary, co-fondateur d’HolyBelly

Adoptez un bon équilibre vie pro/vie perso

top_10_conseils_entrepreneurs-restaurateurs_à_succès_SPOK_Tiller

Christophe Juville – SPOK

« J’ai une vision peut être différente de la vie de restaurateur. Pour nos franchisés, je souhaite qu’ils aient une qualité de vie, qu’ils puissent vivre de leur passion tout en ayant une vie perso : qu’ils finissent à 16-17h, qu’ils s’occupent de leurs enfants, fassent du sport ou encore qu’ils lisent. Je veux qu’ils puissent bien gagner leur vie tout en gardant une bonne qualité de vie et le tout, dans un environnement agréable : l’architecture, la musique, les outils, font qu’ils s’y sentent bien. » – Christophe Juville, fondateur de SPOK

 

Et pour retrouver l’intégralité des épisodes de notre podcast A la carte, rendez-vous sur les plateformes d’écoute : 

Soundcloud

Apple Podcasts